La « mise en données » de la société

La « mise en données » de la société : enjeux sociopolitiques de la production et de l’usage de jeux de données publiques et privées

Ce projet porte sur le phénomène de la « datafication » ou « mise en données » de la société appréhendé du point de vue des enjeux sociopolitiques qu’il soulève. Il vise à examiner comment des « publics de données » sont envisagés par les promoteurs des initiatives de publication de données, et à travers eux, comment des problèmes (sociaux, économiques, politiques ou autres) sont formulés et traduits dans des stratégies d’ouverture, de publication et d’utilisation de données publiques et privées. Il a aussi pour objectif d’analyser comment ces problèmes se trouvent reformulés, ignorés ou contestés par des individus et des groupes sociaux à travers l’usage, le non usage, la modification ou la republication de données. En résumé, le projet concerne la façon dont des jeux de données publiques et privées incorporent de nouvelles représentations de l’activité sociale afin d’en cerner les enjeux sur les plans sociaux et politiques. Le projet est dirigé par Florence Millerand (subvention CRSH Savoir (2018-2021). Mélanie Millette, Alexandre Coutant et Guillaume Latzko-Toth y participent à titre de cochercheurs, et Gabrielle Drumond, Aline Faria, Maxime Harvey à titre d’assistants de recherche.

Ce contenu a été mis à jour le 12 décembre 2019 à 23 h 46 min.